Pas de 16ème de Finale pour Plabennec

Publié le 14/01/2020

Après avoir réussi l’un des exploits des 64ème de finale face au Stade Rennais FC (1–1/5 tab à 3) les joueurs du binôme Mickaël Glorion et Albert Lobé en atteignant les 32ème de finales rejoignaient « leurs aînés » de l’édition 1994-1995 qui avaient vu leur parcours s’arrêter à ce niveau de compétition face à l’EA Guingamp. Avant le coup d’envoi de cette rencontre des 32ème une des questions que l’on pouvait se poser était de savoir s’ils allaient faire mieux. Après le Stade Rennais FC c’est une autre équipe de National qui se présentait au Complexe Louis Goasduff à savoir les Chamois Niortais FC actuels 9ème de la Poule C dans laquelle évoluent nos équipes Bretonnes contre lesquelles leur bilan est de 2 matchs nuls sur le même score de 3-3 face à EA Guingamp et le Stade Rennais et de 2 victoires 0-3 face au Vannes OC et de 2-4 face à l’US Concarneau et qu’à la lecture de ces résultats la jeune troupe des coprésidents Jean-Luc Gourvenec et Yves Bergot était en droit de s’attendre à un adversaire de qualité et que de chaque côté les coachs se sont très certainement rencarder auprès de leurs alter-ego évoluant dans le même championnat pour avoir quelques (bons) tuyaux sur leurs adversaires du jour. Qu’en a-t’il été ?

Alors que l’on entrait dans le dernier quart d’heure de la rencontre, tout le stade commençait à croire en une possible qualification pour les 16ème de finale. En effet à ce moment précis les joueurs du binôme Mickaël Glorion et Albert Lobé menaient et évoluaient en supériorité numérique depuis la 55’ et l’expulsion du gardien Niortais. Le coup franc qui s’en est suivit a permis à J-M Rivoalen de tester le gardien remplaçant qui n’a pu qu’effleurer sa frappe s’offrant ainsi un doublé après l’ouverture du score dès la 10’ sur une action personnelle. Sans doute inhibé par ce score les coéquipiers de Thomas Kerhoas (capitaine) vont connaître une cruelle désillusion face à des adversaires plus frais physiquement comme l’atteste fatigue et crampes de quelques joueurs locaux. C’est tout d’abord S. Kamara qui profite d’une mésentente entre un défenseur et son gardien pour réduire le score à la 78’. Quant au but ayant amené l’égalisation, il peut être à classer dans ce que l’on appelle un fait de jeu regrettable. En effet, et alors qu’un joueur Plabennecois pris de crampes était allongé au sol, les Niortais vont rapidement jouer la touche qui venait de leur être accordée et c’est S. Botton qui profitant du flottement dans la défense locale offre l’égalisation aux siens et une séance de tirs au but inespérée quelques minutes plus tôt.

Chronologie de la séance des tirs au but
A 2 tab à 2, c’est le double buteur local J-M Rivoalen qui se présente face à N. Renou qui stoppe sa frappe. Dans le même temps son coéquipier V Da Silva Correira permet aux siens de prendre l’avantage. Quatrième tireur T. Bergot voit sa frappe  s’envoler au-dessus de la transversale. Le gardien local M. Grosset Bourbange va se mettre en évidence de façon magistrale en stoppant au prix d’une superbe détente le tir de S. Botton auteur du but de l’égalisation. En réussissant son tir M. Grosset (frère jumeau de Maxence) redonnait un espoir qui sera malheureusement de courte durée car le dernier tireur Niortais, T. Sako ne tremblait pas et qualifiait les  siens pour les 16ème de finale. A l’issue de cette séance l’immense joie des uns (les Niortais) contrastait avec l’immense déception des autres (les Plabennecois) certains de ces derniers ayant eu beaucoup de mal à être consolé notamment J-M Rivoalen qui a vu l’entraineur Niortais venir le consoler tout en lui glissant quelques mots de réconfort à l’oreille, beau geste qui méritait d’être relaté.

En rejoignant leurs « aînés » de 1995 cette génération a elle aussi écrit une belle page de « leur histoire » et reste à espérer qu’il ne faille pas attendre de nouveau 24 ans pour revoir une équipe à ce niveau de compétition et quelque chose me dit qu’au vu de ce qui est mis en place depuis une dizaine d’années et plus particulièrement au cours de ces quatre dernières au sein du club plusieurs générations d’entre elles seront à même de le réaliser.

Fiche Technique
Plabennec Samedi 11 janvier 2020 – 15h30 – environ 700 spectateurs
Complexe Sportif Louis Goasduff – Surface Synthétique
Plabennec – Chamois Niortais = 2 – 2 (3 tab à 4)

Composition des équipes

Plabennec : Maxence Grosset Bourbange, Mathieu Pouliquen, Thibaut Le Goff, Hugo Kerguillec, Thomas Kerhoas (capitaine) Quentin Kerguillec, Mathieu Grosset Bourbange, Evan Bellec, Lucas Calvez, Jean-Marie Rivoalen, Thomas Bergot, Klet Poho, Hugo Lavanant, Théo Bodénès, Baptiste Kerbiriou, Enzo Fernandès
Entraineur et dirigeants : Mickaël Glorion, Albert Lobé, Gildas Martin

Niort : Emyl Leclercq, Enzo Nobili, Valdemar Da Silva Correira, Melvine Poulat Virignaud, Tom Penault (capitaine) Giovanni Tilmar Luidgy, Ibrahim Cissé Sidi, Sacha Botton, Souleymane Kamara, William Djogou, Hugolin Hays, Mathis Ansar, Yassine Benhattab,  Romain Belleannée, Tao  Sako, Noah Renou
Entraineur et dirigeants : François Dodzi Eklu Siabi, Oumar Tchomogo, Sébastien Pennacchio, Christophe Goullès

Arbitres : Romain Rétif assisté d’Antoine Perchoc et de Chloé Pruvost Délégué Principal : Michel Pondaven
Buteurs : J-M Rivoalen (10’ 54’) pour Plabennec S. Kamara (78’) S. Botton (83’) pour Niort

Analyse des coachs

Texte et vidéo JL Boutruche
Crédit photos : JL Boutruche, JM Louarn et C Podeur

Hugo (à g) et Quentin KERGUILLEC revenant sur leur épopée

Par Solenne Rescan

Articles les plus lus dans cette catégorie